APPRENDRE PLUS

cican1
Wilfrid Bitchoka
etJeannette Kanyandekwe se connaissent depuis 2004. En 2005,ils se retrouvent travaillant dans le même édifice, Wilfrid fait du bénévolat pour un organisme à but non lucratif et Jeannette fait du bénévolat pour OCTranspo (aux objets perdus).
À l’heure du dîner ils discutent de leurs aspirations et de leur désir d’aider les gens dans le besoin ici au Canada et en Afrique. Jeannette parle quatre langues : le Swahili, le Lingala, le Kinyarwanda, et le Français. Elle travaille déjà comme interprète pour les personnes qui ne comprennent ni le français ni l’anglais. En discutant avec Wilfrid, elle réalise que le travail qu’elle fait ne la satisfait pas car elle voit que la clientèle qu’elle aide a de nombreux besoins auxquels personne ne répond.

Au fil des jours une idée germe et ils décident d’unir leurs efforts pour créer un organisme pour favoriser l’intégration des immigrants. En janvier 2006, ils préparent une demande pour incorporer l’organisme. En attendant la réponse ils commencent leur travail. Ils s’achètent une petite boîte grise (leur premier classeur) pour mettre les premiers dossiers. Ils avaient déjà des documents à y déposer parce qu’ils aidaient déjà des gens. En étant immigrants eux-mêmes, ils connaissaient beaucoup de personnes qui avaient besoin de services. Un téléphone cellulaire était le point de contact du nouvel organisme; mais ils n’avaient pas encore de bureau et travaillaient à partir du véhicule de Wilfrid. En mai 2006, ils ont reçu les documents officiels. La Fondation 2VB International était incorporée au Canada. La fondation avait deux objectifs : aider les enfants- orphelins en Afrique et aider les immigrants au Canada.

Vers la fin de l’année 2006, ils durent modifier leurs objectifs et intensifier l’aspect canadien de leur mandat pour que ce soit évident même au niveau de nom. En décembre 2006,  l’organisme a donc été enregistré, au niveau provincial, le nom Coopération Ottawa-Carleton en lien avec la fondation 2VB International. Le mandat de l’aide aux immigrants au Canada, plus spécifiquement à Ottawa, devenait bien identifié.

En janvier 2007, un conseil d’administration de cinq personnes a été formé.La première réunion officielle a eu lieu en mai 2007 où on y a présenté les règlements et les objectifs de la Fondation. Il est convenu de tenir des réunions mensuelles. À la pratique, il devint évident que le fait d’avoir deux noms compliquait les relations.   À l’été 2007,  le conseil d’administration a adopté une résolution pour changer le nom au fédéral et en même temps restreindre le mandat pour se concentrer sur l’aspect d’aide aux immigrants au Canada. Le 21 décembre 2007,  la Fondation Coopération Intégration Canada était reconnue  officiellement au fédéral, mais le nom demeure Coopération Ottawa-Carleton au niveau provincial.

Le travail à accomplir est immense.  Il s’agit d’accompagner les bénéficiaires surtout dans les bureaux gouvernementaux, dans les recherches de logement on y fait surtout de l’interprétation et on s’assure que les droits des immigrants soient respectés. Mais ce travail se fait toujours sur une base de bénévolat et après un an, on a enfin trouvé un organisme qui acceptait de partager un petit local. Un horaire de travail régulier a enfin pu être établi et une description de services publiée. En juillet 2008, considérant de nombreux témoignages et constatant que les besoins ne font qu’augmenter, l’organisme obtient de l’aide de quelques supports pour s’installer dans de nouveaux locaux pour mieux réaliser leurs objectifs.

Joindre la liste de courriel!

Verifiez adresse courriel